Séance de Questions/Réponses avec les participants au Sommet mondial de l’innovation pour les enfants et les jeunes organisé à Helsinki

L’UNICEF a lancé le premier Sommet mondial de l’innovation pour les enfants et les jeunes, organisé en collaboration avec le Ministère des affaires étrangères de Finlande. Un nombre incroyable d’intervenants et d’acteurs du changement venus de tous horizons se sont rassemblés à Helsinki pour discuter de la façon dont les nouvelles technologies pourraient susciter des changements en faveur des enfants les plus vulnérables dans le monde.

Pour mettre en avant les perspectives originales présentées par les intervenants et les participants au cours de ce Sommet, nous leur avons posé les deux questions suivantes :

Quand vous étiez petit(e), quelle innovation pensiez-vous voir devenue réalité une fois adulte ?

Si vous pouviez créer/concevoir UNE chose qui permettrait d’améliorer la vie des enfants dans le monde entier, quelle serait-elle ?

Voici leurs réponses…

Dr. Mariana Amatullo, @DesignmattersCA
Co-fondatrice et vice-présidente du programme Designmatters à l’ArtCenter College of Design de Pasadena (Californie)

Q1. Quand vous étiez petite, quelle innovation pensiez-vous voir devenue réalité une fois adulte ?

La voiture sans conducteur. Même si les voitures autonomes ne sont pas encore tout à fait opérationnelles et pas encore accessibles au grand public, il semble que cela sera possible dans un futur proche. Quelques pays ont déjà mis en place une législation spécifique pour pouvoir tester ces véhicules sur la voie publique.

Q2. Si vous pouviez créer/concevoir UNE chose qui permettrait d’améliorer la vie des enfants dans le monde entier, quelle serait-elle ?

Je concevrais un système qui ouvrirait à tous les enfants la possibilité d’apprendre à lire et à écrire. En tant qu’éducatrice, je suis très inspirée par cette citation du poète irlandais W.B. Yeats : « Éduquer ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu ».


Des écoliers dans une salle de classe.
Soul SisterCes lampes solaires permettent aux enfants d’étudier sans avoir à utiliser des bougies – qui sont chères. Augmenter l’accès à l’énergie est susceptible d’apporter une amélioration sensible dans les domaines de la santé, des petites entreprises, et de l’égalité des sexes.

Katherine Lucey, @Solar_Sister
Fondatrice et PDG, Solar Sister

« Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand(e) ? » Cette question, on la pose aux enfants du monde entier. Les enfants sont créatifs, curieux, résilients et pleins d’espoir. Leur vision de l’avenir donne souvent envie d’y croire. Ils veulent devenir médecins, professeurs, pilotes, explorateurs ou exploratrices, président(e)s, et nous voulons les aider à y parvenir. Tous les enfants qui veulent faire leurs devoirs le soir, ou veiller tard pour lire un livre, et toutes les personnes qui veulent comprendre le monde dans lequel on vit et y contribuer devraient pouvoir le faire. Mais pour beaucoup, ce n’est pas possible.

Le fait est que dans la majeure partie des zones rurales d’Afrique, certaines communautés n’ont pas accès à l’électricité, ou les réseaux sont si peu fiables qu’ils peuvent rester en panne plusieurs jours d’affilée. Les enfants scolarisés qui vivent dans ces communautés doivent utiliser des lampes à kérosène, qui ne procurent qu’une faible lumière et dégagent par ailleurs une fumée âcre. Autre possibilité : les bougies, qui coûtent cher et risquent de se renverser facilement. Pour pouvoir lire le soir, il faut déjà que la famille puisse acheter le combustible nécessaire, puis il faut se pencher tout près de la flamme, dans une pièce sombre, et inhaler la fumée.

Q2. Si vous pouviez créer/concevoir UNE chose qui permettrait d’améliorer la vie des enfants dans le monde entier, quelle serait-elle ?

Je concevrais une lampe solaire portable, résistante et pas chère, pour que chacun puisse avoir la sienne. Cette lampe donnerait aux enfants le pouvoir de rêver, et même de réaliser leurs rêves.

Le plus incroyable, c’est que cette technologie dont je rêve existe déjà. On trouve aujourd’hui des petites lampes solaires qui éclairent bien et qui ne coûtent que huit dollars. Elles sont garanties trois ans. Les familles qui peuvent les acheter font des économies car il devient alors inutile de se procurer du kérosène ou du charbon, qui sont aussi nocifs pour la santé que pour l’habitat. Grace, Amina et les petits-enfants de Valentine utilisent déjà des lampes solaires. Amina, une lycéenne de quinze ans qui vit en Tanzanie, peut ainsi finir ses devoirs de chimie même lorsque le réseau électrique de sa ville est en panne. Grace n’est plus obligée de tenir une bougie contre la page de son manuel pour apprendre son alphabet le soir. Les enfants et les petits-enfants de Valentine peuvent lire ensemble à la lumière d’une lampe qui éclaire trois fois mieux que celle alimentée au kérosène.

Le rêve est devenu réalité. Cette technologie est une réalité. Mais pour beaucoup de familles, il existe encore un fossé. Nous devons le combler et mettre cette technologie à portée de main pour ceux qui en rêvent encore. C’est la mission de Solar Sister : une solution innovante qui propose d’acheminer la technologie jusqu’au dernier kilomètre, en s’appuyant sur le pouvoir des femmes entrepreneures.


Lauren Slowik, @laurenlacey
Spécialiste du design et de l’éducation pour Shapeways

Q1. Quand vous étiez petite, quelle innovation pensiez-vous voir devenue réalité une fois adulte ?

Quand j’étais petite, je voulais que l’encyclopédie soit aussi colorée et interactive que dans mon imagination. Aujourd’hui, Internet est pratiquement devenu une source d’information intarissable. Mais aujourd’hui c’est à nous, adultes, de veiller à ce que tous les enfants bénéficient d’une égalité d’accès à l’ensemble de ces ressources numériques et connectées, qui favorisent l’autonomisation.

Q2. Si vous pouviez créer/concevoir UNE chose qui permettrait d’améliorer la vie des enfants dans le monde entier, quelle serait-elle ?

J’aimerais pouvoir créer un espace mobile dédié à l’apprentissage, à la conception et à la fabrication, qui pourrait être mis en place dans les écoles, les villes et les villages du monde entier. Il serait alimenté à l’énergie solaire et équipé d’une connexion WiFi par satellite, de postes informatiques basiques et d’outils de construction. Le fait d’offrir aux enfants une formation axée sur l’apprentissage de compétences leur permet d’appliquer de manière concrète des concepts pédagogiques classiques comme la lecture et l’écriture, la logique et les sciences. L’approche créative de la résolution de problèmes et la capacité à construire des systèmes résilients constituent en outre des compétences indispensables pour réussir. Même si tout le monde n’a pas accès aux technologies les plus avancées, le matériel et le code open source permettent à chacun de construire des outils perfectionnés. Faciliter l’accès à l’éducation et à la formation des professeurs et des élèves va nous permettre d’accompagner toute une génération d’enfants capables de mobiliser l’ensemble des ressources dont ils disposent et de mettre en place des communautés résilientes et prospères.


Kirsi Ekberg, @Vilike_liikunta
Fondatrice de Vilike

Q1.Quand vous étiez petite, quelle innovation pensiez-vous voir devenue réalité une fois adulte ?

En plus de vivre, nous sommes faits pour jouer et apprendre. Pour que cela soit possible, nous devons aussi pouvoir dormir, boire, manger et être entendus. Ces besoins de base sont facilement satisfaits pour une partie des enfants, mais pour certains, c’est plus difficile. C’est ce concept que j’appelle « Where I Place My Dream » (« À chaque lieu son rêve »).

Au cours des dernières décennies, nos manières de communiquer, d’apprendre et de bâtir se sont radicalement transformées. Cette transformation devrait jouer en faveur des enfants vivant dans des lieux où les besoins de base ne sont pas comblés.

Q2. Si vous pouviez créer/concevoir UNE chose qui permettrait d’améliorer la vie des enfants dans le monde entier, quelle serait-elle ?

Je concevrais une « école-en-boîte » facile à fabriquer, qui contribuerait à améliorer la vie des enfants confrontés à des situations difficiles et vivant dans la pauvreté. Cette « école-en-boîte » fournirait aux enfants un accès à l’eau et à la nourriture, ainsi qu’un lieu où jouer, apprendre et vivre confortablement. J’adorerais vivre assez longtemps pour pouvoir voir le fossé se combler en faveur des enfants qui grandissent à l’écart du bien-être et du savoir.


Nuno Crisostomo, @kanimambo10
Administrateur de programmes-Opérations d’urgence, Centre des opérations (OPSCEN),, UNICEF

Q1.Quand vous étiez petit, quelle innovation pensiez-vous voir devenue réalité une fois adulte ?

Quand j’étais petit, j’étais persuadé qu’un jour les vaccins seraient administrés sous forme de chewing-gum, de préférence délicieux.

2.Si vous pouviez créer/concevoir UNE chose qui permettrait d’améliorer la vie des enfants dans le monde entier, quelle serait-elle ?

Je veillerais à ce que tout le monde ait accès à l’eau salubre.


 

Twitter: https://twitter.com/unicefinnovate
Facebook: https://www.facebook.com/unicef.innovation
Instagram: https://instagram.com/unicefinnovate

Propos rassemblés par Pilar Lagos et Katarzyna Pawelczyk.

Pilar Lagos est consultante en communications pour le groupe de l’UNICEF en charge de l’innovation, où elle dirige les activités liées aux réseaux sociaux et au numérique. Kate Pawelczyk est une spécialiste de la communication travaillant au siège de l’UNICEF à New York

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »