Mettre fin au SIDA. Pour tout le monde.

Nous avons le pouvoir de réaliser l’objectif d’une génération sans SIDA. Pour tout le monde.

Plus que jamais depuis le début de l’épidémie, nous possédons les outils et l’expérience nécessaires pour empêcher de nouvelles infections à VIH et faire en sorte que les enfants et les adolescents vivant avec le VIH restent en vie et soient en bonne santé.

Les données les plus récentes indiquent que nous avons fait des progrès considérables pour prévenir les infections et sauver des vies. Mais dans ces progrès, les enfants et les adolescents ont été laissés pour compte. Les adolescents sont particulièrement vulnérables au risque d’infection à VIH et aux décès liés au SIDA.

Bien que l’appui aux mères enceintes ait permis de réduire la transmission du virus de la mère à l’enfant au cours de la grossesse et au moment de la naissance, trop de bébés sont encore infectés après leurs six premières semaines de vie, une fois que l’appui diminue.

Pour mettre fin au SIDA chez les enfants et les adolescents, il faut un engagement politique et des ressources pour atteindre les mères, les enfants et les adolescents restés hors de portée et les faire bénéficier d’interventions efficaces. Pour identifier les laissés-pour-compte, et pour savoir quand et où cibler les investissements, nous comptons sur des données qui doivent être régulièrement mises à jour.

À l’occasion de l’anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, regardez cette vidéo pour découvrir les progrès qui ont été réalisés dans le monde en matière de lutte contre le VIH/SIDA, et ce qu’il nous reste encore à faire pour atteindre tous les enfants et tous les adolescents.

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »