Leur vie entre nos mains

Dans les premiers instants de sa vie, un nouveau-né doit être recueilli et manipulé par des mains propres. Lorsqu’un bébé vient à naître, l’une des façons les plus simples de le protéger est de s’assurer de la propreté de l’environnement dans lequel il est mis au monde. Les jeunes mamans sont elles aussi vulnérables, et là encore, la propreté s’impose pour réduire le risque de maladie et d’infection.

Pourtant, chaque jour, des milliers de nouveau-nés meurent encore de causes évitables, par exemple, en raison d’une simple infection transmise par des mains sales. De trop nombreux professionnels de santé n’ont pas accès au savon ou à l’eau courante nécessaires pour mettre au monde ces nouvelles vies sans leur faire courir de danger.

Bébé enveloppé d’une couverture jaune.
UNICEF India/2017/Ashutosh SharmaPranjali, une petite fille dont Sarvinda Sundarkar a accouché dix jours plus tôt, au centre de soins primaires de Maharashtra, en Inde.

Cette année, pour marquer la Journée mondiale du lavage des mains, nous mettons l’accent sur l’importance de se laver les mains avec du savon afin de mettre au monde des bébés en bonne santé.

Voici, en quelques mots, quatre faits qui pourraient vous surprendre :

  • Dans le monde, environ 35 % des hôpitaux et centres de soins n’ont ni eau courante ni savon pour le lavage des mains et 19 % d’entre eux ne possèdent pas d’installations sanitaires de base. Cette situation met en péril la vie des mères et des nourrissons, et empêche les médecins de renforcer les comportements positifs en matière d’hygiène.
  • Jusqu’à 90 % des professionnels de santé ne respectent pas les gestes recommandés en matière d’hygiène des mains.
  • Entre 30 % et 40 % des infections qui entraînent une mort par septicémie sont transmises au moment de la naissance.
  • L’accès aux robinets et au savon pour le lavage des mains est très disparate selon les régions : il concerne 15 % de la population en Afrique subsaharienne, contre 76 % en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord.

Chaque enfant mérite une chance de survivre et de s’épanouir. Dans les lieux où les enfants naissent et commencent à se développer, le lavage des mains au savon est l’un des gestes les plus simples pour les garder en bonne santé.

Philippa Lysaght est chargée du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène au sein de l’équipe de l’UNICEF pour le plaidoyer

 

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »