La menstruation est importante… C’est la règle.

Je me souviens de la première fois où j’ai eu mes règles. C’était pendant les vacances scolaires et je  me trouvais dans la vieille maison de mes parents, au bord de la mer. J’avais presque quinze ans et je n’étais pas particulièrement précoce. Ma première réaction avait été la stupeur (Qu’est-ce que c’est donc cela ?!) puis l’excitation (Enfin, je les ai eues, je suis impatiente de le dire aux filles à l’école), puis l’angoisse (Qu’est-ce que je fais maintenant ? Aïe, je vais avoir une conversation embarrassante avec maman).

Comme beaucoup d’adolescentes, je me suis rendu compte que beaucoup de conversations étaient délicates et que des sujets comme celui de la menstruation était particulièrement difficiles à aborder. Mais quand j’ai dit à ma mère d’une voix timide : « Je viens juste d’avoir mes règles », elle a eu une réaction géniale : elle m’a serrée contre elle et, ses yeux s’emplissant de larmes, elle m’a dit : « Tu es en train de devenir une femme. » Puis elle s’est précipitée au supermarché du coin pour faire une provision de tampons hygiéniques et acheter du chocolat pour fêter l’événement.

Nous avons alors passé les heures qui ont suivi à manger du chocolat pendant qu’elle me confiait de petits secrets concernant, par exemple,  la façon de porter un tampon, de régler le problème des pertes menstruelles et de faire face aux crampes. Bien qu’il s’agisse d’un scénario vraiment idéal pour la plupart des filles (avoir près de soi une personne qui vous encourage et vous aide à vous débrouiller après vos premières règles), il n’est malheureusement pas très répandu.

Dans beaucoup de cultures, on ne parle pas de la menstruation. Elle est perçue comme quelque chose de sale et d’impur et le silence qui l’entoure peut déboucher sur un manque de connaissances qui peut dégénérer en idées reçues.

D’après une étude récente effectuée sur près de 100 000 filles en Inde, presque la moitié d’entre elles n’avaient jamais entendu parler de la menstruation avant la première fois où elles avaient eu leurs règles. La première fois qu’elles ont leurs règles, beaucoup de filles pensent qu’elles vont mourir ou qu’elles sont atteintes d’une terrible maladie, les douleurs et le sang suscitant en elles confusion et inquiétude.

Mais la menstruation est un signe de bonne santé et une partie normale de la majorité des vies des femmes. En moyenne, nous avons nos règles pendant trois mille jours de notre vie. En gros la moitié de la population féminine (ce qui représente environ 26 % de la population totale) est en âge de procréer et, pour la majorité, les règles durent de deux à sept jours par mois.

L’hygiène menstruelle est importante, non seulement pour les femmes et les filles qui ont leurs règles, mais aussi pour l’ensemble de la société. Voici pourquoi :

  • La menstruation est importante pour l’éducation : quand les écoles disposent des bonnes installations et du bon matériel pédagogique, elles peuvent aider les filles à gérer leurs règles avec fierté et dignité et contribuer à une meilleure information, à l’égalité des sexes et à de bons résultats en matière de santé.
  • La menstruation est importante pour les garçons et les hommes : les interdits sont créés par l’ensemble de la société : afin de briser le silence entourant l’hygiène menstruelle, il faut que les garçons et les hommes commencent aussi à parler des règles. Quand ma collègue Emily se trouvait en Sierra Leone pour faire des recherches sur l’hygiène menstruelle, elle avait remarqué que beaucoup de filles s’inquiétaient d’aller à l’école parce que les garçons les taquinaient ou pensaient qu’elles étaient sales. Sans rire, nous devons redonner une place aux hommes dans le cycle de la menstruation et nous avons vraiment besoin de faire participer les hommes et garçons pour pouvoir briser le silence qui l’entoure.
  • La menstruation est importante pour la santé : beaucoup de filles et de femmes n’ont pas les moyens d’acheter des serviettes hygiéniques ou des tissus et dépendent souvent de matériaux dangereux comme le papier journal, qui peut provoquer des infections. Dans certains cas, le tissu peut convenir mais il n’y a aucune installation permettant de le garder assez propre pour pouvoir l’utiliser de nouveau.
  • La menstruation est importante pour le progrès : l’amélioration de l’hygiène menstruelle peut avoir un effet important sur les filles et les femmes car elle peut faire avancer les progrès dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’égalité des sexes.
  • VOUS êtes importante pour la menstruation : oui, vous. Que vous ayez ou non vos règles, vous pouvez jouer un rôle important pour briser le silence entourant la menstruation. Entamez un dialogue, partagez une histoire, posez une question ou parlez-en tout simplement : la menstruation est un sujet important !

À l’occasion de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle, je vous encourage à faire savoir partout pourquoi la menstruation est importante pour vous. Utilisez le hashtag #MenstruationMatters (la menstruation est importante) et voyez ce que les autres ont à dire. Vous pouvez aussi faire connaître votre histoire dans les commentaires.

Philippa Lysaght est spécialiste de la communication à WASH pour la défense des intérêts publics, Division de la communication, UNICEF.

Mots-clés :

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »

Commentaires :

  1. Wow, excellent cet article !
    Je savais bien qu’en Inde c’était affreux, mais je ne savais pas que les filles allaient jusqu’à utiliser du papier journal en guise de protections périodiques…
    Il faudrait faire des distributions de cups menstruelles aux jeunes filles dans ce genre de pays (j’en parle tout plein par ici, pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit http://coupemenstruelle.net/ ), l’UNICEF, ce serait pas mal :
    – c’est peu cher
    – ça se garde jusqu’à 10 ans
    – c’est respectueux du corps de la femme
    Enfin bref, ce n’était qu’une idée en passant…
    En tout cas, moi je brise le silence autour des règles.
    Tout le temps.
    Non mais alors ! 🙂

  2. Je me souviens de la peur que j’ai Eu quand mes menstrues sont venues pour la première fois et j’avais très peur d’en parler a ma propre grande sœur parce qu’étant en vacance chez elle.
    Si j’avais reçu une éducation là dessus j’allais être beaucoup plus a l’aise.
    On doit en parler autour de nous entre soeur amis en association dans nos groupe nos quartiers partout autour de nous.
    Ne serait- ce pas peut être un moyen de limiter les grossesses précoces surtout en milieu scolaire????