L’innovation dans l’éducation : tirer des enseignements de l’expérience

Il n’est jamais évident de déployer une innovation à grande échelle pour une utilisation et des bénéfices maximums. Le chemin de la réussite est accidenté, et les bonnes idées rencontrent inévitablement des obstacles, notamment lorsque l’objectif de l’innovation est d’améliorer l’expérience d’apprentissage des enfants.

Mais c’est précisément une innovation capable d’être efficace, déployée à grande échelle et reproduite qui est nécessaire pour relever les défis posés par la crise mondiale de l’apprentissage.

D’après les estimations, seuls 10 % des jeunes dans les pays à faible revenu acquerront les compétences de base de l’enseignement secondaire d’ici à 2030. Ce manque d’apprentissage peut mener au chômage, à la pauvreté et à des inégalités accrues.

Un enfant avec des écouteurs montre du doigt quelque chose sur sa tablette, agenouillé sur un tapis bleu et vert dans une construction en chaume
© War Child HollandUn élève travaille sur un jeu mathématique sur une tablette à énergie solaire.

Il est évident que maintenir le statu quo n’engendrera pas le changement nécessaire pour que tous les enfants achèvent l’enseignement secondaire et acquièrent les connaissances et compétences essentielles  – une condition pour atteindre l’objectif 4 des objectifs de développement durable, la feuille de route pour le développement approuvée par les dirigeants mondiaux. L’innovation sera cruciale. Et ce n’est pas parce qu’il est difficile de déployer une innovation à grande échelle qu’il faut y renoncer. Nous devons persister, et nous devons apprendre au fur et à mesure.

Innovation in action

Un nouveau rapport intitulé « Journeys to Scale » permet de tirer des enseignements d’exemples réels d’innovations dans l’éducation. Ce rapport, réalisé par l’institut Results for Development (R4D) et l’UNICEF, rend compte de l’expérience de cinq programmes d’éducation innovants. Il étudie les paramètres ayant favorisé la réussite des programmes et décrit les obstacles rencontrés. Il propose également des recommandations.

Les innovations dont il est question dans « Journeys to Scale » proviennent de cinq pays sur deux continents : Brésil, Éthiopie, Ghana, Pérou et Soudan. Elles abordent des questions aussi diverses que la responsabilisation dans les systèmes éducatifs, la préparation à la scolarité et l’éducation des enfants difficiles à atteindre.

Ces innovations n’impliquent pas nécessairement les technologies ; leur dimension novatrice tient au fait qu’elles revisitent ou remettent en question les processus, services, programmes ou partenariats.

Aucune de ces innovations ne propose de remède miracle. En réalité, certains de ces programmes  ont des difficultés à se maintenir à flot. Mais ils proposent tous une solution locale à un problème local – et souvent mondial – et fournissent des leçons précieuses sur les manières d’accroître la portée et l’efficacité d’un programme, autrement dit, sur les possibilités de développer à grande échelle un programme innovant.

Une petite fille penchée sur sa tablette.
Les innovations comme les tablettes sont utilisées dans les centres d’apprentissage destinés aux enfants qui ne fréquentent pas les écoles ordinaires.

Le programme « Can’t Wait to Learn » (Hâte d’apprendre), au Soudan, est un exemple instructif.

Ce programme se fondait sur un jeu de mathématiques sur mesure sur des tablettes à énergie solaire ainsi que sur l’aide d’animateurs pour enseigner aux enfants de 7 à 9 ans le programme de mathématiques dans les centres d’apprentissage alternatifs au Soudan. Les élèves utilisant cet outil vivaient loin des écoles dans des régions rurales, des communautés semi-nomades ou des communautés de personnes déplacées. La plupart d’entre eux n’étaient jamais allés à l’école et il était peu probable qu’ils y aillent un jour.

Dès le départ, le programme offrait la possibilité d’être développé à grande échelle et le potentiel de satisfaire de nouveaux besoins, notamment la nécessité de solutions d’apprentissage créatives pour le nombre croissant de personnes déplacées.

Deux projets pilotes de « Can’t Wait to Learn », le second comptant davantage de participants, ont permis une hausse de 20 et 31 points des résultats en mathématiques des enfants. Les constatations finales comprenaient également les conclusions d’une recherche psychosociale qui a révélé des effets positifs sur l’estime de soi des garçons et des filles. Aujourd’hui, il est prévu de renforcer le programme afin d’atteindre 170 000 enfants dans des communautés soudanaises marginalisées au cours des cinq prochaines années.

Recommandations

Bien que « Can’t Wait to Learn » ait rencontré diverses difficultés, il a également permis de révéler au moins trois clés de réussite pouvant être reproduites. Le programme :

  1. Tablait sur une perspective de croissance dès le départ.
  2. Utilisait des éléments sur mesure aussi bien que génériques puisqu’il s’agissait de créer un modèle facile à reproduire.
  3. Gérait et adaptait de manière experte les interactions avec différents partenaires et parties prenantes..

Ces clés de réussite font partie des nombreuses recommandations recueillies dans les cinq programmes innovants étudiés dans « Journeys to Scale ». Beaucoup des innovations nécessaires seront propres au contexte. Mais tandis que le monde s’efforce d’améliorer l’expérience d’apprentissage des enfants sur la planète, ce rapport, ainsi que les expériences des innovateurs du monde entier, peuvent fournir de précieux enseignements qui nous aideront à proposer des possibilités d’apprentissage de qualité pour chaque enfant.

Jo Bourne est Directrice adjointe pour l’éducation à l’UNICEF, l’agence des Nations Unies qui œuvre pour un monde dans lequel chaque enfant a une vraie chance dans la vie.

Nicholas Burnett dirige le portefeuille mondial pour l’éducation de Results for Development (R4D), une organisation mondiale à but non lucratif qui travaille avec des partenaires dans plus de 55 pays afin de trouver de nouveaux moyens d’aider les individus à sortir de la pauvreté et à réaliser pleinement leur potentiel.

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »