Côte d’Ivoire : l’UNICEF aux Jeux de la Francophonie pour célébrer le sport et la culture en tant que plateforme pour défendre les droits de chaque enfant

L’UNICEF s’est joint aux Jeux de la Francophonie, qui ont eu lieu à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 21 au 30 juillet 2017, pour mettre en avant l’importance du sport et de la culture et leur influence positive pour l’épanouissement des enfants. Les Jeux de la Francophonie rassemblent des athlètes et des artistes de 57 pays dont le point commun est la langue française qui promeuvent la diversité culturelle et linguistique, ainsi que les valeurs de paix, d’égalité et de diversité.

« Par ce partenariat unique, UNICEF Côte d’Ivoire renforce son rôle de vecteur des valeurs de la jeunesse. En faisant la promotion de la culture, du sport, de la diversité, de la paix et de la solidarité, les Jeux de la Francophonie poursuivent des objectifs comparables à ceux de l’UNICEF pour la jeunesse. Car c’est en jouant et en faisant du sport que les jeunes explorent, inventent, créent et renforcent leur confiance en soi », explique la Représentante adjointe de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, Christina de Bruin.

 

UNICEF Cote d'IvoireDes enfants de milieux défavorisés en visite au musée des civilisations de Côte d’Ivoire lors des Jeux de la Francophonie.

Des jeunes sources d’inspiration

De nombreux athlètes sont des modèles pour les jeunes en Côte d’Ivoire et ailleurs. Dans le cadre de ce partenariat entre l’UNICEF et les Jeux de la Francophonie, des enfants issus de milieux défavorisés ont pu assister aux compétitions et rencontrer les athlètes et les artistes présents.

Ces jeunes ont assisté aux épreuves d’athlétisme et rencontré les championnes ivoiriennes du relais 4 X 100 mètres, Elodie Ziketh, Parfaite Gaha, Adeline Gouénon et Marie-Josée Ta Lou, ainsi que le sprinteur ivoirien Arthur Cissé, médaillé d’argent des épreuves de course sur 100 et 200 mètres. Les enfants ont également pu suivre les concours d’art et de sculpture au Musée national, à Abidjan.

 

 

Des championnes et des champions pour les enfants

Plus de 3 000 artistes et athlètes ont participé aux différentes épreuves de cette huitième édition des Jeux de la Francophonie. Nous avons demandé à certains d’entre eux de nous faire part de leur souhait pour chaque enfant.

UNICEF Cote d'Ivoire Wilfried Koffi

 Wilfried Koffi, médaillé d’or du sprint 200 mètres et de l’épreuve de relais 4 x 100 mètres. souhaite pour chaque enfant, la joie, le succès et la réalisation de ses rêves !

 

 

 

 

 

UNICEF Côte d’Ivoire Lissa Labiche

Lissa Labiche, originaire des Seychelles, a remporté l’or lors de l’épreuve de saut en hauteur. Sa plus grande motivation ? Sa fille de quatre ans qu’elle veut inspirer et rendre fière. Lissa souhaite  pour chaque enfant une bonne santé grâce au sport.

 

 

 

 

 

Pokemon Crew

Pokemon Crew, troupe de danse française, médaillée de bronze de la compétition hip-hop. C’est grâce à la danse que les membres de ce groupe, issus de familles défavorisées, ont pris en main leur avenir. Aujourd’hui, ils encouragent d’autres jeunes à faire de même avec le slogan : partir de rien pour devenir quelqu’un.

L’UNICEF encourage tous les participants à agir comme de véritables ambassadeurs pour la promotion, la protection et la réalisation des droits fondamentaux de chaque enfant.

 

 

 

Ensemble pour défendre les droits de chaque enfant

L’UNICEF a également profité de l’événement pour attirer l’attention du public sur les difficultés auxquelles doivent faire face les enfants en Côte d’Ivoire, notamment la violence et la propagation du VIH/sida chez les adolescents. L’organisation défend également le droit des enfants à une vraie chance dans la vie et à la possibilité de grandir et s’épanouir sans subir de discrimination.

Les dizaines de milliers d’athlètes, artistes, bénévoles et le public ont été encouragés à joindre leur voix à celle de l’UNICEF Côte d’Ivoire via Facebook et Twitter et à travers la plateforme U-Report. Conçue par l’UNICEF, elle permet aux jeunes de s’exprimer sur les enjeux de leur vie quotidienne et de proposer des solutions pour un changement positif #pourchaqueenfant.

Pour chaque enfant, le droit de jouer !

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »