Cinq façons dont l’UNICEF lutte contre Ebola – mise à jour

Il y a quelques mois, nous avions publié un article de blog expliquant comment l’UNICEF aidait à lutter contre Ebola dans les pays affectés. De nombreux progrès ont été faits depuis – le Libéria a récemment atteint zéro cas – nous voulions donc vous informer de tout le travail qui a été – et qui continue d’être – fait.

1. La collaboration avec les communautés

Parce que les communautés sont au cœur de l’intervention, nous avons travaillé en étroite collaboration avec elles afin de promouvoir les comportements qui aident à stopper la transmission, comme les inhumations sans risques et le lavage des mains.Nous engageons le dialogue avec des membres clés de la communauté, menons des campagnes d’information massives, et faisons du porte-à-porte, atteignant ainsi plus de deux millions de foyers.

Nous appuyons les centres de soins communautaires, avons participé à l’élaboration de kits d’intervention rapide et formé des agents sanitaires aux protocoles spécifiques à Ebola. Nous fournissons également l’eau et l’assainissement aux unités de traitement de l’Ebola.

26 avril : en Sierra Leone, une fillette se fait vacciner contre la rougeole par un agent sanitaire. © UNICEF/NYHQ2015-1149/Bindra

2. La revitalisation des services de santé non-Ebola

Bien que la priorité reste de faire passer le nombre de cas d’Ebola à zéro, nous participons également à la revitalisation des services de santé non-Ebola. Nous avons fourni des services de traitement massifs contre le paludisme et participons à d’importantes campagnes de vaccination contre la rougeole.

En Guinée, un professeur utilise un thermomètre infrarouge fourni par l’UNICEF pour prendre la température d’une fille qui entre dans sa classe. © UNICEF/NYHQ2015-0568/de Mun

3. La protection des écoles

Nous avons aidé les gouvernements à mettre en place des mesures pour minimiser le risque de transmission dans les écoles, notamment la prise de température et le lavage des mains, et avons participé à la formation des professeurs à l’application de ces protocoles. Nous avons fourni du savon et des seaux à une vaste majorité d’écoles en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Une fille se lave les mains avant d’entrer dans sa classe, dans l’établissement d’enseignement secondaire de St Joseph à Freetown. © UNICEF/NYHQ2015-0820/Irwin

4. L’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement

Nous avons travaillé à l’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement, à la promotion du lavage des mains, et distribué des centaines de milliers de savons et de seaux avec des robinets. Une bonne hygiène est indispensable pour stopper la transmission du virus Ebola.

anvier : des agents portent des grands seaux et d’autres articles faisant partie des kits de prévention et de contrôle de l’infection (PCI) dans les écoles, dans un entrepôt à Monrovia. © UNICEF/NYHQ2015-0193/Ratnam

5. La livraison de matériel

Nous avons fourni du matériel important pour les soins et le traitement des personnes touchées par Ebola, pour la protection des agents sanitaires et pour l’accès continu aux services de base. Mi-avril, nous avions fourni environ 8 000 tonnes par air et par mer en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »