7 faits sur la pauvreté des enfants que vous devez connaître

Alors que nous commençons à célébrer, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (17 octobre), les progrès durables qui ont été réalisés dans la lutte contre la pauvreté à travers le monde, nous voulons attirer votre attention sur le sort des enfants, si souvent absents des débats sur la pauvreté.

Voici 7 faits qui motivent et encouragent l’UNICEF et ses partenaires dans leur action pour mettre fin à la pauvreté des enfants :

1. Aujourd’hui, un milliard de personnes de moins vivent dans l’extrême pauvreté qu’il y a 20 ans.

Le monde a remporté des succès extraordinaires dans la lutte contre l’extrême pauvreté. Entre 1990 et 2012, le pourcentage de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a été diminué de moitié, permettant ainsi d’atteindre le premier Objectif du Millénaire pour le développement. Si nous maintenons cette tendance, les analystes pensent que nous pourrions éliminer l’extrême pauvreté d’ici 2030.

2. Près de la moitié de la population mondiale qui vit dans l’extrême pauvreté sont des enfants.

Plus de 900 millions de personnes – 1 sur 7 – vivent encore dans l’extrême pauvreté. Un grand nombre sont des enfants. Les dernières données nous indiquent que 47 % de ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté ont 18 ans et moins. Si nous voulons un jour mettre fin à l’extrême pauvreté, c’est sur leur situation que nous devons nous concentrer.

3. Rien qu’en Afrique sub-saharienne, 247 millions d’enfants sont privés de leurs droits les plus élémentaires.

La pauvreté n’est pas seulement une question d’argent – c’est un phénomène multidimensionnel. Pour les enfants, la pauvreté signifie être privés du nécessaire dans des aspects cruciaux de leur vie comme la nutrition, l’accès à l’eau, l’éducation ou le logement. L’UNICEF estime que dans 30 pays d’Afrique subsaharienne, 2 enfants sur 3 souffrent de privations dans au moins deux de ces domaines.

4. Dans les pays les plus riches du monde, 1 enfant sur 4 vit dans la pauvreté

Les enfants souffrent également de la pauvreté dans les pays riches. Il y a aujourd’hui dans les pays de l’Union européenne, 26 millions d’enfants qui courent le risque de tomber dans la pauvreté ou qui sont menacés d’exclusion sociale. Et la « grande récession » a plongé un nombre croissant d’enfants dans la pauvreté relative dans les pays les plus développés du monde, révélant que la pauvreté des enfants est un défi universel qui doit être relevé par une action à l’échelle de la planète.

5. Dans presque tous les pays du monde, les enfants risquent plus de vivre dans la pauvreté que les adultes.

Que l’on utilise le critère du niveau qui définit l’extrême pauvreté ou l’Indice de pauvreté multidimensionnelle, les données nous montrent que les enfants courent plus de risques de vivre dans la pauvreté que les autres groupes. Mettre fin à la pauvreté chez les enfants est un défi dans de nombreux pays et une des tâches les plus urgentes auxquelles le monde fait face.

6. La moitié seulement des pays du monde disposent de données sur la pauvreté des enfants

Or il est indispensable de disposer de ces données pour pouvoir éliminer la pauvreté chez les enfants. Nos analyses nous indiquent qu’environ la moitié seulement de tous les pays ont ces données sur la pauvreté des enfants, et que celles-ci sont rarement publiées et communiquées. Nous avons maintenant une chance exceptionnelle de changer cette situation en profitant de l’action de suivi que nous allons engager sur les progrès des Objectifs de développement durable, objet d’un accord récent. .

7. Seulement un tiers des personnes les plus pauvres bénéficient d’une protection sociale..

Les programmes de protection sociale ont fait la preuve de leur efficacité pour apporter des avantages durables à un grand nombre de familles et d’enfants vivant dans la pauvreté. Et cependant, dans le monde, un tiers seulement des plus pauvres sont couverts par ces dispositifs. Pour mettre fin à la pauvreté chez les enfants, nous devons veiller à ce qu’ils soient protégés contre les risques et les vulnérabilités et qu’ils obtiennent un meilleur accès aux services dont ils ont besoin.

Nous avons maintenant l’occasion de faire changer ces réalités factuelles et de soutenir les efforts destinés à mettre fin à la pauvreté des enfants dans le cadre des Objectifs de développement durable. Ces objectifs fixés à l’échelle mondiale nous permettront d’accomplir des progrès décisifs en incluant les enfants, pour la première fois, dans les bénéficiaires de la lutte contre la pauvreté.

Mais pour atteindre ces objectifs, nous ne saurions oublier ceux qui sont encore laissés pour compte, y compris les nombreux enfants à travers le monde qui vivent encore dans la pauvreté. Nous devons faire progresser nos connaissances sur les multiples aspects de la pauvreté des enfants et sur la manière dont les pays concernés peuvent mieux mesurer cette pauvreté dans le cadre des ODD.

L’UNICEF, de concert avec une coalition d’organisations partenaires de la communauté du développement, va se concentrer sur l’élimination de la pauvreté des enfants dans le cadre des ODD. Consultez notre déclaration commune intitulée « Vers l’élimination de la pauvreté des enfants ».

J’espère que les faits présentés inspireront d’autres protagonistes à l’action et les décideront à se joindre dès maintenant au combat engagé pour mettre fin à la pauvreté des enfants.

Antonio Franco Garcia travaille comme conseiller pour les politiques économiques et sociales au siège de l’UNICEF. Suivez le sur Twitter @AntonioFranco_

 

Sources: 1. Beegle, K, Olinto, P, Sobrado, C, Uematsu, H, Kim, Y S, & Ashwill, M (2014). Ending Extreme Poverty and Promoting Shared Prosperity: Could There Be Trade-off Between These Two Goals?. Inequality in Focus, 3(1), 1-6. (Fact 5);
2. Cruz, M, Foster, J, Quillin, B, & Schellekens, P (2015), Ending Extreme Poverty and Sharing Prosperity: Progress and Policies. Policy Research Note, World Bank Group. (Facts 1,2);
3. de Milliano, M and Plavgo, I (2015) Analysing child poverty and deprivation in sub-Saharan Africa. Innocenti Working Papers 2014-19. (Fact 3);
4. Eurostat (2013) European Union Statistics on Income and Living Conditions. (Fact 4);
5. Olinto, P, Beegle, K, Sobrado, C and Uematsu, H, (2013), ‘The State of the Poor: Where are the poor, where is extreme poverty harder to end, and what is the current profile of the world’s poor?, The World Bank – Economic Premise, no. 125, pp. 1–8. (Fact 2);
6. UNICEF (2014). ‘Children of the Recession: The impact of the economic crisis on child well-being in rich countries’, Innocenti Report Card 12, UNICEF Office of Research, Florence. (Fact 4);
7. UNICEF Country Offices 2015. (Fact 6);
8. Vaz, A (2014). ‘Are children the poorest?’. OPHI Briefing Note. (Fact 5);
9. World Bank (2015). The State of Social Safety Nets 2015. Washington, DC: World Bank. (Fact 7)

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »

Commentaires :

  1. Merci infiniment pour toutes ces informations!!!! et je souhaite que l’Unicef puisse vraiment atteindre cette objectif de réduire considérablement la pauvreté dans le monde!