5 choses à savoir au sujet de l’assainissement et de l’eau potable

2015 est la date butoir pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). C’est également le moment de se pencher sur les progrès réalisés pendant l’ère des OMD. Avec les OMD, la communauté internationale avait pour défi de réduire de moitié le nombre d’individus ne disposant pas d’un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement de base entre 1990 et 2015.

Le programme commun OMS/UNICEF de surveillance de l’eau et de l’assainissement (PCS), mis en place en 1990, a suivi les changements au niveau de la couverture nationale, régionale et mondiale. Le dernier rapport sur le PCS, « Progress on Sanitation and Drinking Water: 2015 Update and MDG Assessment » (Progrès pour l’assainissement et l’eau potable : mise à jour 2015 et évaluation des OMG), fait le point sur le chemin parcouru au cours des 25 dernières années et sur ce qu’il reste à faire pour réaliser l’accès universel après 2015.

Voici ce que vous devez savoir :

Depuis 1990…

  1. Des progrès considérables ont été réalisés en matière d’accès à l’eau potable : 2,6 milliards de personnes ont pu accéder à une source d’eau potable améliorée depuis 1990, et 91 % de la population mondiale utilise désormais une source d’eau potable améliorée, contre 76 % en 1990. Est qualifiée de source d’eau potable améliorée une source d’eau potable protégée de toute contamination extérieure. Ces progrès ont eu lieu alors que la population mondiale compte aujourd’hui 2 milliards de personnes supplémentaires. Elle est en effet passée de 5,3 milliards en 1990 à 7,3 milliards en 2015.
  1. Les progrès ont été beaucoup plus lents pour l’assainissement. Un tiers de la population mondiale, soit 2,4 milliards d’individus, est toujours privé d’accès à des installations d’assainissement améliorées, séparant les déchets humains de tout contact humain. Près d’un milliard de personnes (946 millions) n’utilisent pas d’installations d’assainissement et défèquent en plein air, dans des champs, des buissons ou des plans d’eau. Cette pratique, appelée défécation à l’air libre, contamine l’environnement, affecte des communautés entières et a été associée aux retards de croissance chez l’enfant.
  1. Les progrès ont été inégaux. Ils dépendent notamment du lieu de résidence. Neuf personnes sur dix pratiquant la défécation à l’air libre et huit personnes sur dix privées d’accès à une source d’eau potable améliorée vivent en zone rurale. Les personnes vivant en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud sont particulièrement touchées, et encore plus si elles sont pauvres. À l’inverse, les pays développés disposent presque tous d’un accès universel à l’eau potable et l’assainissement.
  1. Les données ont été cruciales pour mesurer les progrès et révéler des informations clés – le PCS suit les progrès liés à l’accès à l’eau et l’assainissement depuis 1990. Le programme a également fourni des données ayant permis de mettre en lumière des inégalités entre différents groupes, notamment les résidents urbains et ruraux, des inégalités entre les sexes en ce qui concerne la collecte de l’eau, et l’exclusion persistante des pauvres des services d’eau et d’assainissement. Des données solides et ventilées, une analyse en profondeur et des présentations convaincantes seront essentielles dans le cadre de la transition vers les objectifs de développement durable et pour un avenir où personne n’est laissé pour compte.
  1. L’eau et l’assainissement constituent des éléments fondamentaux du développement durable. Le manque d’eau, d’assainissement et d’hygiène nuit aux individus, aux pays et à des économies entières. Les femmes passent beaucoup de temps à aller chercher de l’eau, ce qui les met souvent en danger, les individus sont trop malades pour travailler et être productifs, et des millions d’enfants meurent de pneumonies et de maladies diarrhéiques évitables. L’eau et l’assainissement sont également essentiels à la réalisation d’autres objectifs de développement humain.

Quelles avancées a connu votre pays dans le domaine de l’eau et l’assainissement ? Combien de personnes supplémentaires ont désormais accès à l’eau courante et dans quelle mesure la défécation à l’air libre a-t-elle diminué depuis 1990 ? La Section données et analyse de l’UNICEF a créé un tableau interactif présentant les données les plus récentes par pays sur les installations d’eau et d’assainissement améliorées dans le monde entre 1990 et 2015. Puisque les moyennes nationales cachent souvent des inégalités, les données sont présentées de manière globale mais aussi en fonction des zones urbaines et rurales. Ces données sont issues du dernier rapport sur le PCS.

Découvrez la présentation interactive :

 

 

Tom Slaymaker est le spécialiste principal des statistiques et du suivi au sein de la Section données et analyse de la Division des données, de la recherche et des politiques au siège de l’UNICEF.

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont annotés « obligatoire. »